Billet d’humeur enjouée

Oh ! Oh !

les enfants,

Oh! oh! oh!

Vous avez lu comme moi,

On passe à la vitesse « diffamation » dans la querelle d’en face. De « malhonnête » qu’il est qualifié , ce monsieur. Ça grimpe ! Ça grimpe ! Dans deux ou trois billets à venir, ça va tourner à « viking barbare » et « pilleur échevelé ».

Bon. Mais il faut quand même lui dire à notre autrice que ces documents ne lui appartiennent pas, qu’ils ne sont pas des « archives personnelles ». Il faut quand même lui dire que ce qu’elle a , ce sont des photos de documents conservés aux archives Départementales de Quimper qui, si je ne me trompe, ont été faites par un Grégory dont elle ne garde pas un souvenir si tendre. Le Grégory, un original qui se faisait passer pour un petit-fils Seznec et avec qui elle est fâchée depuis longtemps.

Non, il faut être sérieux quand même. « César » , « Possession d’actes juridiques », c’est en terme emprunté à la psychiatrie, du délire.

Et le délire, ce n’est pas une notion qualificative qui convient au blog  » le mieux documenté » ni au travail d’une journaliste culturel.

Vous savez, mes enfants, combien je suis attaché à faire avancer un peu les choses de l’affaire. Aussi je vous invite à me rejoindre dans mon prochain billet où je vais faire parler un type qui n’a jamais eu le moindre éclairage.

Une belle illustration,…

Les Guerriers de la Mer, gouache sur papier, école anglaise

et une autre encore…

2 commentaires sur « Billet d’humeur enjouée »

  1. Archives personnelles: Ensemble de documents originaux que l’on possède en propre et qui ne sont pas accessibles autrement qu’auprès du détenteur de l’archive. Certaines copies anciennes dont les originaux ont disparu peuvent également avoir valeur d’Archive.
    Quant à la réutilisation de données publiques librement consultables, la petite dame, pour être en règle, ferait bien de commencer par préciser la paternité et les cotations où lesdits documents se trouvent. Sans compter que lorsque l’on redistribue des informations publiques, des œuvres ou des bases de données, on ne peut utiliser de mesure technique restreignant leur usage par quiconque.
    Bref, soit la bonne dame possède des documents originaux, soit il s’agit de documents publics librement consultables sur lesquels elle ne peut poser aucun droit.
    PS Le droit d’auteur ne s’applique pas aux liens internet
    Au suivant!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :