« Quéméneur, moi je l’ai vu »

Dans la confrérie des Seznocologues, il y a le souvenir de Lajat. Et c’est quoi ce souvenir , en dehors , qu’il est un des témoins de survie ?

Et bien , c’est le souvenir d’un imprimeur, plutôt myope qui est vite renvoyé dans les limbes parce qu’il n’y voyait pas bien. Et même qu’au cours du procès, l’accusation n’en fait qu’une bouchée, bien qu’il y ait fait preuve que sa myopie n’était pas si sévère. Certains parlent d’un œil qui ne voit rien (amblyopie, pour ceux dont la soif de précision sera satisfaite par le terme médical). Et même Delame qui suppose, en 2019, un trouble rare neurologique, la prosopagnosie, mais ce, sans aucun début de preuve.

Il se trouve que Lajat ce n’est pas exactement ça. En tout cas, pas que ça.

Et comme des férus de la culture celte ont écrit un article sur lui dans Wikipédia, je ne me sens pas gêné de reprendre leurs informations.

Lajat en costume de la Cornouaille

Alfred Lajat, c’est un catho, né à Quintin en 1872 (donc en 1923, il a 51 ans, donc pas bien vieux) qui devient journaliste puis propriétaire du journal La Résistance , feuille très catholique de Morlaix. Ça , c’est dans les premières années après 1900 . Puis, il plonge ,vous diriez, vous mes enfants, « à fond la caisse » dans la cause celtisante à la sauce du moment. C’est , dans son cas, la défense de la langue bretonne dans les milieux intello (ceux que récupéreront , durant la seconde guerre, les fanas pétainistes.) . Je ne veux pas entrer dans toutes les considérations sur les mouvements bretons mais j’ai compris qu’à Morlaix, durant cette période, c’est du plutôt vif.

Lajat, donc, défend la cause en étant barde et publiciste mais pour faire bouillir la marmite, il est aussi imprimeur.

Lajat en barde

Son principal pote, c’est François Jaffrenou, un dur de dur du mouvement néo-druidique, mais aussi un cousin de sa femme. Ce Jaffrenou fréquente beaucoup de monde dont Lady Mond, (ça dira quelque chose à ceux qui sont du coin) mais aussi le Félibrige. Puis, la second guerre éclate et ce sera une époque pleine de troubles dans le mouvement. Et si ça vous intéresse, reportez vous aux articles de Wikipédia.

En tout cas, Lajat, c’est quelqu’un qui bouge beaucoup dans la période qui nous concerne. Il a un certain « costume » à Morlaix. Qu’il n’ait pas voulu le troubler en témoignant dès les premiers jours de l’affaire n’a rien d’étonnant. Mais voyant comment les choses tournent pour Seznec, il lui est apparu important et honnête de dire ce qu’il a vu . Que son témoignage soit qualifié de tardif dans un sens péjoratif n’engage que ceux qui veulent le détruire. En effet, Lajat, dès qu’il témoigne de ce qu’il a vu , risque de porter atteinte au mouvement celtique qu’il défend. Pourtant, j’insiste, il ne cherche qu’à dire la vérité.

Pourquoi vouloir éliminer ce témoignage ?

Au niveau de la politique locale, je n’y vois aucune raison.

Par exemple , Gourvil, qui le connaît bien, sans doute même, sont-ils amis, ne se pose aucune question : Seznec est coupable.

Vincent Inizan , le député qui ruinera son témoignage, en révélant à l’instruction cette forte myopie, c’était un républicain modéré qui n’avait rien à gagner en détruisant un catho modéré et bretonnant.

Non, écarter Lajat, et c’est ce que fera Pouliquen dans un bien long développement, n’avait qu’une seule raison , celle de conforter la thèse de la police.

Et comme on procédait à son élimination, il n’y avait plus aucune raison pour savoir si la date qu’il donnait pour avoir rencontré Quéméneur à la porte d’un restaurant était exacte et encore moins de s’attacher aux personnes qui , disait-il, l’accompagnaient.

Un autre témoin, Danguy des Déserts. On finira, à force d’imprécisions, ne plus savoir qui est ce monsieur, ni c’est où ni c’est quand qu’il a renconté Quéméneur.

C’est qui ? Et bien c’est Henri Danguy des Désers qui était notaire à Landerneau, fils de Charles Danguy des Déserts , notaire et maire de Daoulas et frère d’autre Charles , encore notaire , encore maire de Daoulas.

Cet Henri fut bien maire de Landerneau mais en 1927 et seulement pour deux années.

Oui, c’est compliqué et les occasions de confusion pour les journalistes étaient plus que nombreuses. On ne peut que leur pardonner. En tout cas, cela explique que certains se soient trompés par la suite.

Donc, on lit Gare de Montparnasse, Gare de Rennes. On lit de tout pour la date exacte. Mais en reprenant ceux qui on eu le dossier entre les mains, on peut s’arrêter à la Gare de Rennes le 26 ou le 29 mai.

En examinant les raisons du voyage de Danguy des Déserts, on voit que la communion à la quelle il s’est rendu a bien eu lieu à cette date. Par ailleurs, le 29 ce n’est plus possible si on admet que Quéméneur est mort le 27.

Si c’est le 26, à 6 h du matin c’est tout aussi impossible, puisque dans notre hypothèse, il serait à Paris.

Le matin du 27 reste la seule possibilité. Mais Danguy du Désert aurait été à la gare le dimanche matin ? Comme cela semble la seule solution acceptable…

En tout cas, cette possibilité fait la part belle au manque de mémoire du témoin dont la bonne foi est pourtant évidente.

Troisième personnage, Yves Le Berre. Cependant, trop de doutes et de nuances entachent la force de ce témoignage. Aussi, je ne m’y attache pas plus que cela en retenant quand même qu’il existe.

Enfin, François Le Her. Disons tout de go qu’on s’y perd complètement. Un tel fouillis m’engage à ne pas y mettre le doigt et je m’abstiens donc de vous en parler.

Pour la fin du fin , il reste un autre témoin et non des moindre puisqu’il aurait assisté à la fin de Quéméneur. C’est Petit-Guillaume.

Témoignage vraiment tardif, sous une forme pas bien dans les formes.

On a dit tout ce qu’il y avait à dire là-dessus.

Mais moi, je crois à ce souvenir du fils de Seznec. Dans ses détails, je n’en sais rien. Mais dans le principal, par contre, oui. Petit-Guillaume a bien entendu sa mère crier et a bien vu le cadavre.

Vous pouvez penser vous, qu’un enfant se serait inventé au fil de ses cauchemars, une telle image? Vous pouvez penser, vous, qu’un adulte aurait , au cours de son existence d’adulte, au contact de tout ce qui se disait sur le « crime » de son père, inventé cette histoire, comme pour annihiler toutes les versions qu’on lui racontait ? Cette « fabulation » qui noircissait sa mère pour blanchir son père ?

Non, ça ne tient pas debout.

Pour finir, parler des témoins de survie qui ne l’on pas vu et/ou qui ne l’on pas dit, tiendra en peut de mots.

En fait,si j’en parle, c’est pour sourire de ce que j’ai lu plusieurs fois concernant le fait que si Quéméneur était venu à Morlaix le 27 mai au matin, comment se fait-il que personne ne l’ait vu .

En effet ( démonstration par l’absurde) vers six du matin , en gare de Morlaix, une grande partie des gens connaissant bien Quéméneur, aurait-elle été présente à attendre son débarquement du train ? Une autre partie de ces gens aurait-elle été dans la rue pou le regarder passer ? Un dernier contingent de ces morlaisiens se serait-il planté devant Traou an Vilin pour le voir pénétrer dans les lieux ?

Quéméneur était-il si connu dans Morlaix, et si il était descendu chez les Seznec en passant le long du cimetière où il n’y avait quasiment pas de maison ( voir photos aériennes de l’époque sur Géoportail) ?

On nous a même opposé que l’on s’apprêtait à partir pour la Grand’messe ? Ah bon, la Grand’messe, à 7 h du matin ? De qui se moque-t-on ? J’ai vérifié et ça aussi, ça ne tient pas debout, même sans vérification.

Ceux qui l’on vu et qui ne l’on pas dit, c’est Vacquié, c’est d’Alton, c’est Gauthier. Et peut-être même Beissère des Horts. Des zozos qui n’avaient pas envie tant que ça de se précipiter dans les bureaux de la Sûreté pour raconter leur petite histoire.

Allons ! Allons, les enfants, tout ça c’est du tout bête, du tout simple. Faut pas se prendre le choux. Ça servirait à quoi ?

3 commentaires sur « « Quéméneur, moi je l’ai vu » »

  1. Lajat dit avoir vu Quéméneur le 30 mai.
    Cela signifierait que ce serait le dimanche 3 juin qu’il serait mort à Morlaix. On se demande pourquoi il aurait attendu le 2 juin pour aller réclamer son pli chargé à la Poste. Ce n’est pas impossible mais c’est bizarre. Par contre c’est le témoignage de Petit Guillaume qui serait moins étrange.

    J'aime

  2. Evidemment rappeler Alfred Lejat, l’ami de François Jaffrenou, Taldir, l’auteur de l’hymne breton « Bro Gozh ma Zhadou », dans le contexte de l’époque, 1923, autrement différent des années 30/40, quand surviendront les recherches celtiques et néo-paiennes de l’Ahnenerbe de Heinrich Himmler (vite contrecarrées par les considérations tactico-militaires de A.H.). On a affaire à des érudits certainement marqués par un régionalisme anti-républicain mais d’une probité intellectuelle irréprochable. (Le Comte Theodore Hersart de la Villemarqué avait une renommée européenne).
    Tout comme DangUy des Deserts, loin d’une personne peu recommendable. On a mis en valeur le témoignage de Le Her, personne plus sujette à caution, non pas pour son témoignage nuancé, mais pour sa personnalité, pour mieux détruire la Défense.
    Après allez vous étonner que le Mouvement Breton ait pu saisir l’affaire Seznec non pas pour sa réalité mais pour son symbolisme d’un certain mépris régionaliste.Je dis cela, mais si vous avez des problèmes avec une excitée du genre, par exemple comme Françoise Morvan, je vous aurait prévenu. Apparement elle a fait des petites…

    J'aime

    1. Merci. Je n’avais pas pensé à cet aspect du témoignage de Le Her et pourtant c’est assez évident. Ruiner les témoignages de deux personnes qui connaissaient très bien Quéméneur , Lajat et Danguy, par un personnage aussi douteux que Le Her était assez adroit de la part de l’accusation…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :