Des Sources

Pour illustrer comment fonctionnent certaines affirmations dans notre affaire, je vous soumets deux petits trucs de pas grand chose.

Vous me direz, les enfants, que ça ne fera pas tellement avancer les choses mais tant pis, ça illustre plutôt bien.

En vérifiant encore et encore nos informations sur Petitcolas, j’ai refoutu le nez dans Langlois, dans son ouvrage « Pour en finir avec l’affaire Seznec » (titre dont la formule a fasciné notre autrice) .

On commence avec un rappel que le journaliste, grâce à « ses relations de franc-maçon », a aidé Marie Jeanne dans des recherches sur Guyoton puis Kerné ( les preuves de cette affirmation doivent être certainement contenues dans les archives de la famille Seznec, parce qu’ailleurs, on ne trouve rien, absolument rien…).

A la page 108, on trouve du plus concret, un extrait des mémoires « après-bagne » (notez qu’en dehors d’une photo de la première page, on a jamais vu la suite…dommage. ) Donc, cet extrait  » Là, grâce aux appuis francs-maçonniques de mon beau-frère Petitcolas, j’ai obtenu les meilleures places des îles, etc… »

Donc, c’est Seznec, lui-même, qui , le premier, évoque cette appartenance à la Franc-Maçonnerie.

Puis, page 113, extrait de la lettre de Huzo, celle qui annonce la mort de Marie Jeanne. On y relève la source de la belle erreur du généalogiste qui avait établit les tableaux dans « Nous les Seznec ». En effet, Huzo dit  » après la mort de votre beau-frère, survenue précédemment ». Comme on est en 1931, le généalogiste (je devrais mettre des guillemets) a daté la mort de Petitcolas dans cette même année. Ce qui fit bondir de risées Seznek le blogueur irrévérencieux. Non , c’est 1928. Tout le monde le sait.

Plus loin, Langlois répète page 259, Petitcolas et Huzo, « francs-maçons affirmés » en miroir de la page 108. Notons ici que Madame Langellier a remarqué que l’on a jamais su qui était en réalité Huzo. Un mystère plane sur ce personnage qui avait une ligne directe avec Victor Hugo.

Page 284, c’est Yves Boisset qui pose une information supplémentaire : « Le détonateur principal du mouvement médiatique en faveur de Seznec, fut la franc-maçonnerie. Il a alerté l’Association… » la quelle ? La ligue des Droits de l’Homme ? Qui ? Petitcolas ? Huzo ? Hervé ? On s’y perd. Mais la preuve, ne cherchez pas, elle n’existe pas.

Donc, si je résume mes trouvailles, à l’origine de l’affirmation que Petitcolas était franc-maçon, nous n’avons que l’écrit de Seznec à son retour de bagne. C’est un peu léger, quand même.

C’est très suffisant en tout cas pour Denis Seznec qui le reprendra sans vergogne et en persuadera l’opinion toute entière. C’est comme la grâce de de Gaulle.

En moins grave , bien entendu. Notez bien que je ne dis pas que c’est un mensonge. Je dis simplement que les preuves se font pour le moment bien absentes.

En relisant Langlois, à la page 114, nous retrouvons Hervé. Et, comme dans  » L’affaire Seznec », Langlois livre une biographie du juge, d’après un « article » avec en florilège son action dans les services secrets, matricule compris. Ce n’est pas 007 mais pas loin . Vous me connaissez, les enfants, un article, de nos jours, ça se retrouve. Donc je cherche. Merci Gallica. Et bien non, pas d’article. (voir plus bas la rectification. Détective n’est pas dans Gallica). Denis Seznec , lui est encore plus précis. Il nous cite « Aux écoutes » avec le fameux mot de Clémenceau sur le « preux » et son coup de pouce à sa carrière de magistrat. Passons sur la concordance des dates, puisque cet article de « Aux écoutes » n’existe pas. Etonnant non ?

Seznek, le blogueur au vitriol, en sort de ses gonds , particulièrement quand les petits-fils reprennent la rumeur. Ce serait donc familial cette histoire de service secret ?

Enfin , je consulte Michel Pierre et lui, il n’y va pas par quatre chemins : c’est Hervé lui-même qui l’a inventé cette légende. Et là, je dis zut, parce que cette nouvelle, et bien, Michel Pierre oublie de nous dire où il l’a trouvée. La plus part des trucs sont plutôt référencés dans son bouquin mais là rien…Pas de source. Bon, on attendra la deuxième édition.

Voilà, les enfants comment on fait avec l’information et ses sources, encore de nos jours , côté affaire Seznec. Et vous, vous en pensez quoi ?

U bot arraisonné par Charles Victor Hervé au large de Dinard

Rectification, faite le 4 juin, à 14 h.

Je suis impardonnable ,les enfants. L’article où il est question des exploits de contre-espionnage du juge Hervé existe. Et Michel Pierre nous en donne les coordonnées et un extrait. Il s’agit de Détective du 26 mars 1931. Mais attention , c’est l’article qui livre ce passé glorieux mais pas celui où il est dit qu’il a lui-même tout inventé.

4 commentaires sur « Des Sources »

  1. Pour ce qui est de la qualité des informations et de la vérification des sources dans l’affaire Seznec je ne me prononcerai pas. Mais votre analyse est précieuse.
    Pour ce qui est de l’allusion de Seznec à l’appartenance de son beau-frère à la franc-maçonnerie, par contre ça me donne à penser. Beaucoup de cathos sont des idéologues plutôt que des croyants. Pour ces idéologues là, « franc-maçonnerie  » est un terme générique qui recouvre tous les ennemis de la foi. Surtout pour les cathos idéologues, psychorigides qui se prennent pour les défenseurs de la foi.
    Toutefois tous les ennemis de la foi n’ont pas la capacité d’adoucir vos conditions de vie au bagne. La franc-maçonnerie l’a. Seznec est tout de même le beau-frère. Sa mère vit au foyer de notre « franc-maçon « . Il pourrait donc être une source sûre. Sauf que justement les bisbilles de Seznec et Peritcolas sont au sujet de la foi. Emile comme ennemi de la foi. Et Seznec comme catho un peu spécial, certainement très ideologue, ses lettres du bagne le prouvent, qui s’est comporté tout au long de sa vie comme quelqu’un qui a une conception très personnelle du droit, dans la mesure où le droit c’est lui qui le décide. Il s’est montré très procédurier et complotiste. Tout cela ne plaide pas en faveur de son innocence. Il a le profil de quelqu’un qui aurait pu sans problème se faire justice lui-même. Et invoquer les foudres de Dieu contre qui l’accuse.

    J'aime

    1. Quand on lit les articles de « La défense laïque » journal du Finistère de cette époque, on comprend que Seznec et Petitcolas avaient des raisons de se disputer. Mais que les conditions de vie au bagne de Seznec aient été adoucies, c’est lui qui le dit et son petit fils qui le reprend. Michel Pierre a donné des éléments pour le contester. J’ai recherché le Jean Romain dont parle Seznec dans l’extrait de ses mémoires. Je n’ai rien trouvé, si ce n’est , à Cayenne, qu’un métis, militaire qui disparaît en Indochine. Ce ne peut être lui. Tout cela , finalement , sent l’arrangé , au mieux, la mythomanie, au pire.

      J'aime

  2. Dans le milieu du Renseignement, tracer la source d’une information est essentiel. Mine de rien on s’aperçoit que de multiples sources qui confirment une information et qui font croire que c’est du sérieux, sont en fait issues d’une seule et unique information qui n’est même pas fondée ou référencée.
    Vous n’imaginez pas, Monsieur Skeptikos, le nombre de Châteaux en Bohême qui ont été construits sur des sables mouvants. A grand coup de Geneanet, mon Bon Monsieur, cela fait sérieux et cela rassure le Bourgeois. On brode et on rebrode, une spécialité bigoudène, mais est-ce que, à force de le dire et le redire, cela fait une vérité au bout du compte?
    PS: J’en ai entendu des histoires que soit disant, certains, faisaient des signaux lumineux en 14-18 le long des côtes de Bretagne pour communiquer avec les sous-marins allemands. Ou bien c’était en 40? J’ai même lu que Pierre Quemener « en était », comme disait Fernandel?, « de la Franc-Maçonnerie ». Ont ils étaient d’une grande utilité pour Dreyfus?

    J'aime

    1. Ces c…ries ont circulé, c’est vrai.
      Toutes les affaires en engendrent invariablement. Mais cette affaire est particulièrement riche. D’autant quand la plus acharnée des mauvaises fois s’érige en référence .
      Ces derniers mois nous avions un soleil serein. Mais depuis quelques jours le mauvais temps est de retour. Les insultes aussi se remettent à pleuvoir. Je n’ai plus aucun goût à réponde à ce type de « polémique ».

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :